samedi, février 24L'actualité des entrepreneurs

Wall Street termine en légère baisse, le marché s'essouffle après un mois de gains

La Bourse de New York a terminé en légère baisse, lundi, sur un marché qui s’essouffle après plusieurs semaines de gains mais refuse de ployer, ce qui incite les investisseurs à l’optimisme.

Le Dow Jones a cédé 0,16%, l’indice Nasdaq a lâché 0,07% et l’indice élargi S&P 500 a perdu 0,20%.

« Le marché monte depuis quatre semaines et aujourd’hui, il a semblé fatigué », a commenté Patrick O’Hare, de Briefing.com. « Il n’y avait pas beaucoup de conviction. »

« Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose », a-t-il tempéré, « car il n’y avait pas beaucoup de conviction non plus à la vente. »

« Plus le marché conserve cette posture résiliente », dit-il, « plus les gens se convainquent qu’il y a peut-être encore une marge à la hausse et cela offre du soutien. »

La torpeur de la place new-yorkaise s’expliquait aussi par le fait que certains opérateurs étaient encore absents après un long week-end férié de Thanksgiving aux Etats-Unis.

En outre, aucune nouvelle d’importance, que ce soit sur le plan macro ou microéconomique, n’est venue animer la séance.

Annoncée comme un jalon, l’émission de dette réalisée par le Trésor américain à la mi-journée n’a pas suscité de réaction marquée.

Si l’appétit des investisseurs pour cette opération a été moindre que lors des dernières enchères, le gouvernement n’en a pas moins réussi à placer 109 milliards de dollars de bons du Trésor à des taux très inférieurs à ceux consentis lors de la dernière émission sur ces échéances (5 et 7 ans), en octobre.

Signe d’une certaine vigueur du marché obligataire, le rendement des emprunts d’Etat américains à 10 ans ressortait à 4,39%, contre 4,46%. Les taux des obligations évoluent en sens opposé de leurs prix.

Wall Street attend de nouvelles données relatives au « Black Friday », pic de consommation aux Etats-Unis qui a suivi, vendredi, le jour férié de Thanksgiving.

Selon l’éditeur de logiciels Adobe, les achats réalisés en ligne vendredi ont atteint 9,8 milliards de dollars, un record, ce qui constitue une hausse de 7,5% par rapport à l’édition 2022.

La plateforme de commerce en ligne Shopify a été recherchée (+4,89%) après avoir annoncé que quelque 4,1 milliards de dollars d’articles avaient été vendus par les professionnels utilisateurs du site vendredi, soit une hausse de 22% sur un an.

Autre valeur en forme, le spécialiste du paiement différé Affirm (+11,97%), qui a surfé sur de premières indications faisant état d’une forte utilisation des versements échelonnés lors de « Black Friday ».

Le secteur de la distribution a prolongé la séquence de Thanksgiving avec le « Cyber Monday », journée de promotions en ligne, lundi, lors de laquelle Adobe anticipe un chiffre d’affaires compris entre 12 et 12,4 milliards de dollars.

Amazon a pris ainsi de l’élan (+0,67%), alors que se déroule, à Las Vegas, la conférence annuelle AWS re:Invent, lors de laquelle sont présentés de nouveaux produits relatifs à sa filiale d’informatique à distance (cloud) Amazon Web Services (AWS).

Les jours se suivent et se ressemblent pour les valeurs argentines cotées à Wall Street, qui caracolent depuis l’élection du candidat ultralibéral Javier Milei.

L’opérateur Telecom Argentina (+11,63%), le gestionnaire d’aéroports CAAP (+11,51%) et la financière Banco Macro (+9,18%) ont ainsi encore connu une journée faste.

L’enseigne d’articles de sport Foot Locker (-0,90%) a encaissé l’abaissement de recommandation des analystes de Citigroup, qui voient la société pâtir d’une dégradation de la conjoncture et de stocks trop élevés.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Face au ralentissement de la croissance, Spotify supprime un emploi sur six

Le numéro mondial des plateformes audio Spotify a annoncé lundi une réduction de ses effectifs d'"environ 17%", soit quelque 1.500 personnes, afin de réduire ses co...

La Bourse de Paris débute la semaine dans le calme

La Bourse de Paris a ouvert en baisse de 0,20% lundi, reprenant son souffle après un mois de novembre de nets gains, en attendant la publication de plusieurs indicateu...

Concurrence: l'IA est un potentiel "musée des horreurs", selon l'antitrust français

"L'intelligence artificielle a le potentiel de devenir le musée des horreurs de l'antitrust si on ne fait rien", a déclaré jeudi Benoit Coeuré, le président de l'A...

Wall Street conclut en ordre dispersé son meilleur mois de l'année

La Bourse de New York a conclu en ordre dispersé jeudi la dernière séance de novembre, le meilleur mois de l'année jusqu'ici pour les indices. L'indice Dow Jones a...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *