mercredi, mai 29L'actualité des entrepreneurs

Wall Street termine en hausse, retour de l'appétit pour le risque

La Bourse de New York a terminé en progression lundi, baignée d’une atmosphère plus légère, marquée par un retour de l’appétit pour le risque, qui a profité à des valeurs volatiles.

Le Dow Jones a gagné 0,25%, l’indice Nasdaq a emmagasiné 1,14% et l’indice élargi S&P 500 a pris 0,67%.

La séance a été mise sur de bons rails par une note de Morgan Stanley sur Tesla.

Les analystes de la banque estiment que le super ordinateur Dojo, développé par le constructeur pour améliorer son logiciel de conduite autonome, pourrait ajouter plus de 500 milliards de dollars à la valeur de l’entreprise, et ont relevé de 60% leur objectif de cours.

Le directeur général de Tesla, Elon Musk, a annoncé, en juin, que la firme prévoyait d’investir un milliard de dollars dans ce projet d’ici l’an prochain.

L’action du constructeur, dont la valeur a déjà doublé depuis le début de l’année, a pris 10,09% lundi.

Le relèvement de recommandation a « certainement » aidé les indices, selon Jack Ablin, de Cresset Capital, qui a également relevé le rebond de la Bourse de Shanghai, qui souffrait depuis plusieurs jours.

Pour l’analyste, les opérateurs « ont posé un regard frais sur la Chine », après des semaines à s’inquiéter d’une conjoncture molle, loin du redémarrage attendu en sortie de pandémie. Le marché « sent que (le gouvernement chinois) essaye de stimuler la croissance et l’investissement ».

Plus généralement, « c’était un jour favorable au risque et les investisseurs sont allés puiser dans les coins les plus spéculatifs du marché », selon Jack Ablin, en partie mûs aussi par la perspective de quelques bonnes affaires.

Plusieurs capitalisations technologiques géantes, telles Amazon (+3,52%) ou Meta (+3,25%), ont surfé sur la vague, de même que des valeurs beaucoup plus volatiles, comme BlackBerry (+14,47%) ou Rivian (+1,34%).

La place new-yorkaise a aussi salué Qualcomm (+3,90%), porté par un nouveau contrat de fourniture, pour trois ans, à Apple de ses nouveaux modems destinés à optimiser les performances du réseau 5G, qui seront intégrés aux iPhone.

RTX (anciennement Raytheon) a fait partie de quelques actions à finir nettement dans le rouge (-7,88%) après avoir fait état d’une charge exceptionnelle de 3 milliards de dollars au troisième trimestre liée au défaut d’un composant de moteurs de sa filiale Pratt & Whitney, qui va nécessiter l’inspection de 600 à 700 exemplaires supplémentaires d’ici 2026.

Disney (+1,15%) a été recherché après l’annonce d’un accord de diffusion avec le câblo-opérateur Charter Communications, qui revendique près de 15 millions d’abonnés au câble aux Etats-Unis. Le géant du divertissement avait suspendu la diffusion des chaînes de son groupe, en particulier ESPN (sport), depuis dix jous.

Pfizer (-0,91%) et Moderna (-1,71%) n’ont pas profité du feu vert des autorités sanitaires américaines à la mise sur le marché d’une version mise à jour des vaccins anti-Covid, qui protège mieux contre les variants les plus virulents en circulation.

Le marché obligataire a connu peu d’activité, après une semaine chahutée. Le rendement des emprunts d’Etat américains à dix ans se tendait légèrement, à 4,29%, contre 4,26% vendredi en clôture.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Des candidats pour reprendre Kookaï, une marque française sous pavillon australien

Plusieurs candidats se sont manifestés pour reprendre Kookaï, marque française de prêt-à-porter en redressement judiciaire, qui s'est construite sur l'insolence de...

Les résultats de Tesla plombés par coûts de production et baisses de prix

Le constructeur automobile américain Tesla a dévoilé mercredi des résultats pour le troisième trimestre inférieurs aux attentes des analystes, soulignant que les ...

Le fonds KKR en passe de mettre la main sur le réseau de Telecom Italia

Le fonds d'investissement américain KKR a franchi une des dernières étapes avant de s'emparer du réseau fixe de Telecom Italia, en soumettant lundi une offre ferme ...

A Roanne, la production du canon Caesar passée en "économie de guerre"

Alignés dans un hall de production de l'usine Nexter de Roanne (Loire), six canons Caesar flambant neufs ont été produits en un temps record pour remplacer ceux céd...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *