samedi, février 24L'actualité des entrepreneurs

Wall Street ouvre en hausse après une semaine négative

La Bourse de New York a ouvert dans le vert lundi après une semaine négative, plombée par la hausse des taux obligataires et l’abaissement de la note de la dette américaine.

Vers 13H50 GMT, l’indice Dow Jones gagnait 0,67%, le Nasdaq, à dominante technologique, avançait de 0,22% et l’indice S&P 500 de 0,49%.

Sur la semaine, le Dow Jones a lâché 1,1% après trois semaines positives. L’indice élargi S&P a perdu 2,3% et le Nasdaq a reculé de 2,8%.

Cette semaine, le rythme des annonces de résultats d’entreprises va ralentir. Jusqu’ici, près de 80% des sociétés du S&P 500 ont publié des résultats nets meilleurs que prévu, en revanche, elles ne sont que 59% a avoir dépassé les prévisions de chiffres d’affaires. « C’est un plus bas depuis trois ans », a noté Art Hogan de B. Riley Wealth Management.

Parmi les résultats attendus cette semaine, figurent les laboratoires Eli Lilly (+0,92% après l’ouverture), le transporteur UPS (+0,39%) et Disney (+0,10%).

Les investisseurs vont surtout se concentrer sur l’inflation alors que l’indice CPI des prix à la consommation pour juillet sera publié jeudi. Les analystes s’attendent à ce que les prix aient continué d’augmenter de 0,2% le mois dernier.

Une gouverneur de la banque centrale américaine (Fed) Michelle Bowman a répété lundi que l’inflation « restait bien au-dessus de la cible des 2% » annuels de la Fed. Elle a souligné aussi que « le marché du travail restait tendu avec davantage d’offres d’emplois que de travailleurs disponibles ».

« Dans ces conditions, j’étais favorable à une hausse des taux en juillet et je m’attends à ce que d’autres hausses soient nécessaires pour abaisser l’inflation vers la cible du Comité monétaire », a ajouté cette membre votante du Comité. La prochaine décision monétaire de la Fed est prévue le 20 septembre.

Vendredi, les chiffres de l’emploi ont montré un marché du travail encore tendu: le taux de chômage a reculé à 3,5%, les créations d’emplois ont pourtant ralenti à 187.000 contre 200.000 attendus mais les rémunérations ont augmenté (+0,4%), signe que l’inflation est toujours active.

Le président de la Fed de New York, John Williams, lui, estime que le niveau des taux de la Fed « est très proche du pic ». « La question est de savoir combien de temps doit-on garder ce niveau restrictif des taux », s’est-il interrogé dans un entretien avec le New York Time lundi.

Sur le marché obligataire, les rendements sur les bons du Trésor à dix ans remontaient à 4,06% contre 4,03% vendredi. Ils s’étaient tendu jusquà 4,20% la semaine dernière, dans le sillage d’un abaissement de la note de la dette des Etats-Unis après les annonces de massives émissions d’emprunts dans les mois à venir de la part du Trésor américain.

Le dollar était stable.

A la cote, Lucid qui doit annoncer ses résultats trimestriels lundi, chutait de 2,87% à 6,43 dollars. Le constructeur de véhicules électriques vient de baisser le prix de certains de ses modèles.

La firme de renseignements Palantir, qui doit aussi publier ses résultats du deuxième trimestre après la clôture, glissait de 1,38%.

Les onze secteurs du S&P étaient dans le vert, menés par les secteurs des communications (+1,02%), les banques (+0,96%) et l’industrie (+0,95%).

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Climat: TotalEnergies visé par une plainte au pénal pour des projets pétroliers en Tanzanie et Ouganda

TotalEnergies de nouveau dans le viseur des associations pour "climaticide": quatre associations de défense de l'environnement ont déposé plainte contre le groupe et...

Zouari négocie le contrôle de Picard en 2024

Moez-Alexandre Zouari n'a pas dit son dernier mot. Ancien candidat à la reprise de Casino au sein du véhicule 3F avec Xavier Niel et Matthieu Pigasse, l'actionnaire ma...

Discrétion et trublions: cinq choses à retenir de la Paris Fashion week

Si la sobriété est le mot d'ordre de la Fashion week parisienne, quelques attitudes et détails viennent troubler cette fête de bienséance qui s'achève mardi: - ...

Allemagne: la récession en 2023 sera plus forte que prévu

Les principaux instituts de conjoncture allemands ont nettement abaissé jeudi leur prévision pour 2023, le Produit intérieur brut de la première économie européen...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *