mercredi, mai 29L'actualité des entrepreneurs

Wall Street conclut en ordre dispersé, la technologie lestée par Apple

La Bourse de New York a conclu en ordre dispersé jeudi, le secteur technologique étant plombé par Apple tandis que les investisseurs jaugent la trajectoire des taux d’intérêt de la Réserve fédérale (Fed).

Le Dow Jones a terminé dans le vert grappillant 0,17% à 34.500,73 points. Le Nasdaq, à dominante technologique, a perdu 0,89%, restant négatif pour la quatrième séance de suite et terminant à 13.748,83 points. L’indice élargi S&P 500 a cédé 0,32% à 4.451,14 points.

Le secteur technologique a été affecté par la chute de l’action d’Apple, la plus lourde capitalisation du marché, qui a perdu 2,92% à 177,56 dollars. Sur deux jours, le titre a rendu plus de 6% retrouvant son niveau du 25 août.

L’action a souffert de nouvelles mesures chinoises qui veulent étendre l’interdiction de l’usage des iPhone dans les agences et entreprises d’Etat, selon des informations du Wall Street Journal.

« Le marché s’inquiète du fait que si la Chine choisit délibérément de rendre la vie difficile à une entreprise comme Apple, qui entretient de bonnes relations de travail avec la Chine, elle peut alors faire de même pour de nombreuses autres entreprises américaines », a commenté Patrick O’Hare de Briefing.com.

Au-delà des soubresauts du titre de la firme à la pomme, le marché était repris « par le facteur de la peur », a estimé Peter Cardillo de Spartan Capital évoquant la trajectoire des taux directeurs de la banque centrale américaine.

« Schématiquement, le marché se soucie de savoir si la Fed a fini de relever les taux ou non », a ajouté l’analyste.

Le président de la Fed de New York John Williams, dans un entretien à Bloomberg TV, a estimé jeudi que l’inflation « allait dans la bonne direction » mais il a indiqué que la Fed restait sur ses gardes, se posant la question: « est-on suffisamment restrictifs? ».

Les marchés sont quasi-unanimes (93%) pour penser que la Fed va laisser les taux en l’état en septembre mais les investisseurs sont de plus en plus nombreux (43%) à parier qu’elle va les monter à 5,75% en novembre, selon les calculs de CME Group basés sur les produits à terme.

Sur le plan macro-économique, les nouvelles demandes hebdomadaires d’allocations chômage se sont révélées moins nombreuses que la semaine dernière (216.000 contre 229.000) à la surprise des investisseurs qui, en conséquence, s’inquiètent de la résilience de l’économie américaine, synonyme de taux d’intérêt plus hauts plus longtemps.

« Les nouvelles inscriptions au chômage sont à leur plus bas niveau depuis février. C’est une très bonne nouvelle économiquement mais c’est aussi une nouvelle qui, en terme de politique monétaire, va probablement maintenir plus longtemps la Fed dans une position restrictive », a encore expliqué Patrick O’Hare.

Sur le marché obligataire, les taux à dix ans étaient quasiment stables à 4,26% contre 4,27% la veille pour les rendements à dix ans.

« En ce moment les inquiétudes qui portent sur l’évolution des taux et le blues traditionnel de septembre pèsent sur le marché », a jugé Peter Cardillo de Spartan Capital.

A la cote le faux pas du titre d’Apple a entraîné d’autres prises de bénéfices dans le secteur de la technologie. Ainsi le secteur des microprocesseurs a souffert: Nvidia a perdu 1,74%, AMD -2,46%, Taiwan Semiconductor Manufacturing -2,40% et Qualcomm -7,22%.

Boeing, poids lourd du Dow Jones, a lâché 0,87% alors que l’avionneur a confirmé un ralentissement des livraisons de son avion vedette 737 MAX au mois d’août à cause de problèmes techniques dont il avait déjà fait part fin août.

Les constructeurs automobiles en pleine négociation salariale avec le syndicat automobile qui exige d’importantes augmentations n’étaient guère à la fête: GM s’est délesté de 0,76%, Ford de 0,99%.

Les studios Warner Bros Discovery, affectés par la grève des scénaristes à Hollywood qui a obligé le groupe à réviser ses projections annuelles de résultats, ont été sanctionnés, perdant 4%.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Des candidats pour reprendre Kookaï, une marque française sous pavillon australien

Plusieurs candidats se sont manifestés pour reprendre Kookaï, marque française de prêt-à-porter en redressement judiciaire, qui s'est construite sur l'insolence de...

Les résultats de Tesla plombés par coûts de production et baisses de prix

Le constructeur automobile américain Tesla a dévoilé mercredi des résultats pour le troisième trimestre inférieurs aux attentes des analystes, soulignant que les ...

Le fonds KKR en passe de mettre la main sur le réseau de Telecom Italia

Le fonds d'investissement américain KKR a franchi une des dernières étapes avant de s'emparer du réseau fixe de Telecom Italia, en soumettant lundi une offre ferme ...

A Roanne, la production du canon Caesar passée en "économie de guerre"

Alignés dans un hall de production de l'usine Nexter de Roanne (Loire), six canons Caesar flambant neufs ont été produits en un temps record pour remplacer ceux céd...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *