dimanche, avril 14L'actualité des entrepreneurs

Semi-conducteurs: la Chine restreint les exportations de deux métaux critiques

La Chine impose depuis mardi des restrictions aux exportations de deux métaux indispensables aux semi-conducteurs et dont elle est le principal producteur, une décision largement perçue comme des représailles aux mesures prises par Washington à l’encontre de son secteur technologique.

L’administration Biden a multiplié ces derniers mois les mesures pour restreindre l’accès des entreprises chinoises aux semi-conducteurs les plus avancés, au nom de la « sécurité nationale ».

La Chine, qui cherche à devenir autonome dans la conception de semi-conducteurs, estime que ces mesures visent à maintenir la suprématie des Etats-Unis dans ce domaine.

Hautement stratégiques, les micropuces sont essentielles à la production d’une multitude d’appareils électroniques, des machines à café aux voitures électriques en passant par les smartphones, et sont aussi présentes dans l’armement.

Selon une directive du ministère du Commerce, les exportateurs chinois de gallium et de germanium doivent dorénavant obtenir une licence.

Ils devront fournir des informations sur le destinataire final et en notifier l’utilisation, précise ce document de juillet qui entre en vigueur ce mardi.

La Chine représente 94% de la production mondiale de gallium, présent notamment dans les circuits intégrés, les LED et les panneaux photovoltaïques, d’après un rapport de l’Union européenne publié cette année.

Quant au germanium, indispensable pour les fibres optiques et l’infrarouge, 83% de la production de cet élément provient également de Chine.

Il s’agit d’un « message clair », « sans ambiguïté » adressé aux Etats-Unis, estime l’analyste James Kennedy, du cabinet ThREE Consulting, tempérant toutefois la portée d’une mesure avant tout politique.

Elle « vise à causer un minimum de dommages » aux Etats-Unis, car leurs besoins en gallium et germanium sont « faibles » et peuvent le cas échéant être compensés ailleurs, indique à l’AFP M. Kennedy.

En revanche, si Washington « choisit de poursuivre l’escalade, la prochaine réplique chinoise aura des conséquences », prévient l’expert, qui n’exclut pas des restrictions sur les terres rares.

Contrairement à ce que laisse entendre leur dénomination, cet ensemble de 17 métaux essentiels aux technologies de pointe sont relativement abondants. Mais leurs propriétés électromagnétiques -particulièrement recherchées- en font des « métaux stratégiques ».

Ces mesures de Pékin surviennent au moment où, selon l’agence Bloomberg, l’administration Biden envisage de nouvelles restrictions visant le secteur technologique chinois.

La Chine a par ailleurs annoncé lundi des restrictions pour l’exportation de certains types de drones à compter du 1er septembre.

Cette mesure apparaît comme une réponse aux critiques occidentales sur l’assistance à la Russie dans sa guerre contre l’Ukraine.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

La Bourse de Paris tente un rebond

La Bourse de Paris rebondissait légèrement de 0,39% mercredi, après quatre séances de baisse enregistrées dans le sillage de l'ascension des taux d'intérêt à de...

Wall Street volatile en début de séance, les taux obligataires continuent à grimper

La Bourse de New York évoluait légèrement dans le vert jeudi après une ouverture en baisse, toujours sous le joug de l'irrésistible ascension des taux obligataires...

Crédit immobilier: les règles d'octroi maintenues au désespoir des courtiers

C'est une décision qui risque de décevoir beaucoup d'acteurs de l'immobilier, et notamment les courtiers: les autorités ont refusé d'assouplir les règles encadrant...

Le chausseur Minelli placé en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Marseille a placé jeudi Minelli en redressement judiciaire afin de "préparer la cession (du chausseur) à un nouvel actionnaire pour garant...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *