mercredi, mai 29L'actualité des entrepreneurs

Nouvelle baisse à Wall Street: la tech plombe les indices

La Bourse de New York a conclu dans le rouge jeudi digérant des résultats décevants dans le secteur de la tech et craignant un ralentissement de la croissance américaine après un fort troisième trimestre.

Le Nasdaq, à dominante technologique, a plombé la séance perdant 1,76% à 12.595,61 points. Le Dow Jones a cédé 0,76% à 32.784,30 points et le S&P 500 a perdu 1,18% à 4.137,23 points.

L’indice à dominante technologique, entré en correction mercredi, s’est enfoncé en territoire négatif, lesté notamment par l’appréciation des résultats d’Alphabet.

La maison mère de Google, dont l’action a décroché de plus de 9% mercredi après l’annonce de la faiblesse de son activité dans le « cloud » (informatique à distance) au troisième trimestre, a encore perdu 2,55% à 123 dollars.

Microsoft, pourtant plus performant dans ce secteur porteur de croissance de l’informatique à distance, a également lâché 3,75%.

Meta (Facebook) qui a annoncé des résultats de bonne tenue la veille, a néanmoins perdu 3,73% à 288 dollars jeudi alors que le groupe de Mark Zuckerberg a averti que les risques géopolitiques pouvaient ralentir le marché de la publicité.

Avant l’ouverture du marché, le transporteur express UPS a annoncé des résultats trimestriels meilleurs qu’attendu mais a abaissé ses prévisions pour l’exercice en cours. La direction a cité des « conditions macroéconomiques défavorables ». L’action a chuté de presque 6%.

Amazon qui a conclu en baisse de 1,50%, a annoncé jeudi des résultats impressionnants après la clôture.

Le géant de la vente en ligne Amazon a engrangé 9,9 milliards de dollars de bénéfice net au troisième trimestre, soit trois fois plus que lors de l’été 2022 et 3 milliards de plus qu’attendu par le marché, grâce à un fort rebond des ventes sur sa plateforme.

De juillet à septembre, le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 143 milliards de dollars (+13%), un montant aussi supérieur aux prévisions. Son titre prenait plus de 3,55% lors des échanges électroniques après la clôture.

Au-delà de ces résultats mitigés, les investisseurs ont digéré le chiffre mirifique de la croissance des Etats-Unis au troisième trimestre à 4,9%.

Mais comme le résume Patrick O’Hare de Briefing.com, « c’est le meilleur de ce qu’on aura ».

L’analyste souligne qu’il y a déjà « des signes anecdotiques que la croissance ralentit ».

C’est encore plus clair pour Hugh Johnson, de Hugh Johnson Economics. « Le chiffre de la croissance était un peu plus fort que prévu mais c’était attendu et le dynamisme de la consommation aussi », a expliqué l’analyste à l’AFP.

« La raison pour laquelle le marché a des difficultés est qu’il s’inquiète pour le quatrième trimestre et les deux premiers trimestres de l’année prochaine », a-t-il affirmé.

« Tout va ralentir, à commencer par l’emploi dès octobre », assure-t-il alors qu’on connaîtra les chiffres de l’emploi la semaine prochaine.

« Ce qui compte ce n’est pas ce que l’on a passé », soit un bon troisième trimestre, « mais ce que l’on va rencontrer », a-t-il résumé.

Le marché s’est donc installé dans une attitude défensive.

En Europe, la banque centrale (BCE) a commencé à changer le cap de sa politique monétaire, Christine Lagarde, sa présidente, évoquant plusieurs fois l’affaiblissement de l’économie de la zone euro.

La BCE a laissé ses taux inchangés pour la première fois depuis juillet 2022.

Du côté des taux obligataires à long terme, les rendements sur les bons du Trésor américain à dix ans se sont repliés à 4,84% contre 4,95% la veille.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Face au ralentissement de la croissance, Spotify supprime un emploi sur six

Le numéro mondial des plateformes audio Spotify a annoncé lundi une réduction de ses effectifs d'"environ 17%", soit quelque 1.500 personnes, afin de réduire ses co...

La Bourse de Paris débute la semaine dans le calme

La Bourse de Paris a ouvert en baisse de 0,20% lundi, reprenant son souffle après un mois de novembre de nets gains, en attendant la publication de plusieurs indicateu...

Concurrence: l'IA est un potentiel "musée des horreurs", selon l'antitrust français

"L'intelligence artificielle a le potentiel de devenir le musée des horreurs de l'antitrust si on ne fait rien", a déclaré jeudi Benoit Coeuré, le président de l'A...

Wall Street conclut en ordre dispersé son meilleur mois de l'année

La Bourse de New York a conclu en ordre dispersé jeudi la dernière séance de novembre, le meilleur mois de l'année jusqu'ici pour les indices. L'indice Dow Jones a...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *