mercredi, mai 29L'actualité des entrepreneurs

L'inflation, boulet de la croissance tricolore

C’est la mauvaise nouvelle de la rentrée. L’inflation a de nouveau accéléré en août, passant de 4,3% à 4,8% sur un an. La faute à la hausse des tarifs réglementés de l’électricité et à la remontée des cours du pétrole, l’Arabie saoudite réduisant sa production. Certes, la progression des prix alimentaires, qui atteignait 15% sur un an, au printemps, continue à ralentir, à 11,1% (voir graphique page ci-contre). Mais il n’y a toujours pas de baisse en vue, même sur un seul mois. Pas étonnant dès lors que neuf Français sur dix se disent inquiets de l’évolution des prix, selon un sondage Odoxa, publié aujourd’hui, pour Challenges, BFM Business et l’Agipi. D’où l’agitation du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, qui a convoqué les industriels et les distributeurs fin août pour exiger que leurs négociations annuelles sur les prix se concluent début 2024 au lieu d’attendre le printemps. L’inflation est l’ennemi à abattre pour Bercy, qui doit bientôt arrêter sa prévision de croissance en vue de la présentation du Budget, le 27 septembre.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

La Bourse de Paris fléchit sous le poids de l'inflation américaine

La Bourse de Paris a terminé en baisse de 0,37% jeudi, freinée par une inflation stable aux Etats-Unis en septembre, ravivant les craintes de hausse des taux lors de ...

En plein redressement, le motoriste Rolls-Royce supprime jusqu'à 2.500 emplois

Le groupe industriel britannique Rolls-Royce, spécialisé dans les moteurs d'avion, va supprimer jusqu'à 2.500 emplois dans le monde pour diminuer ses coûts, dans le...

La Bourse de Paris, frileuse avant le week-end, retourne vers les 7.000 points

La frilosité des investisseurs face au risque géopolitique et la remontée des cours du pétrole ont entraîné les actions de la Bourse de Paris en nette baisse de 1...

Guerre Israël-Hamas: sous pression de l'UE, TikTok a supprimé plus de 500.000 vidéos et 8.000 directs

TikTok a annoncé avoir supprimé plus de 500.000 vidéos et fermé 8.000 diffusions en direct liées au conflit Israël-Hamas, quelques jours après une mise en garde ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *