mercredi, mai 29L'actualité des entrepreneurs

Le Bazar de l'Hôtel de Ville (BHV) parisien dans le giron d'une petite foncière familiale

L’emblématique Bazar de l’Hôtel de Ville (BHV) de Paris va bien quitter le giron des Galeries Lafayette: le groupe, qui le détenait depuis 1991, a cédé le vieux paquebot fondé en 1856 à une petite foncière d’origine lyonnaise, la Société des Grands Magasins (SGM).

Les négociations étaient en cours depuis février et ont fini par aboutir. Le groupe Galeries Lafayette a annoncé vendredi « avoir finalisé la cession du BHV Marais au groupe SGM », après « avoir obtenu l’aval des autorités réglementaires compétentes ».

« Le magasin de Parly 2 est également concerné par cette opération », a précisé le vendeur. Il s’agit d’un magasin BHV situé dans le centre commercial Westfield Parly 2 dans les Yvelines, près de Versailles.

Les modalités financières de l’accord n’ont pas été divulguées.

C’est un changement d’ère pour le grand magasin à la célèbre rotonde qui domine la rue de Rivoli depuis 1913. Le BHV, qui selon les syndicats compte 1.300 salariés sans compter les démonstrateurs de vente extérieurs, appartenait aux Galeries Lafayette depuis plus de trente ans.

– Recentrage des Galeries Lafayette –

Mais le magasin est en difficulté depuis des années, encore aggravées récemment, selon la direction, par les difficultés de circulation rue de Rivoli. Il avait, comme les Galeries Lafayette du boulevard Haussmann, été durement touché par l’épidémie de Covid-19, qui avait réduit le flux de touristes et de travailleurs dans le centre-ville de la capitale et contraint les magasins à garder porte close pendant les périodes de confinement.

Au moment de l’annonce d’entrée en négociations exclusives, le groupe Galeries Lafayette avaient expliqué que l’opération était pour lui un moyen de « concentrer ses efforts et moyens disponibles sur sa marque éponyme, de reconstituer sa trésorerie à la suite de l’impact subi de plein fouet par la crise du Covid » et de se recentrer autour de son « vaisseau amiral » du boulevard Haussmann.

Vendredi, le groupe s’est dit « convaincu que le groupe SGM sera l’acteur le plus engagé et innovant pour continuer à faire grandir le potentiel » du grand magasin parisien.

La SGM est une foncière commerciale fondée par Frédéric et Maryline Merlin, jeunes trentenaires et frère et soeur. Fin 2021, ils avaient déjà racheté aux Galeries Lafayette sept magasins de région, à Angers, Dijon, Grenoble, Le Mans, Limoges, Orléans et Reims.

– Commerçant d’Annonay –

La société, qui s’est spécialisée dans la réhabilitation des actifs commerciaux de centre-ville en perte de vitesse, exploite en outre une dizaine de centres commerciaux de centre-ville en France, à Roubaix, à Tourcoing, à Châlons-en-Champagne, à Lille, à Nîmes, à Saint-Nazaire, au Kremlin-Bicêtre, à Mulhouse et à Montigny-le-Bretonneux.

« On est une société qui travaille pour le commerce de centre-ville depuis plusieurs années et avoir l’opportunité de mettre à profit notre savoir-faire » dans un magasin comme le BHV, « c’est juste fou », déclarait mi-février Frédéric Merlin à l’AFP.

« Notre force et ce qui devrait nous permettre de réussir » à redresser le BHV, « c’est que nous avons l’agilité d’une plus petite structure », capable de « s’adapter aux besoins locaux », avait-il encore estimé.

Deuxième plus ancien grand magasin parisien après le Bon Marché, le BHV avait été fondé en 1856 par un marchand originaire d’Annonay (Ardèche), François Xavier Ruel, venu tenter sa chance à Paris après avoir rencontré sa femme, Marie-Madeleine Poncerry, à Lyon.

C’est cette dernière qui prendra la tête cette année-là d’un magasin portant le nom de « Grand Bazar de l’Hôtel de Ville-Ruel Jeune », à l’angle des rues de Rivoli et des Archives, détaillait un ouvrage publié en 2016, qui le présentait comme « le grand magasin préféré des Parisiens ».

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Face au ralentissement de la croissance, Spotify supprime un emploi sur six

Le numéro mondial des plateformes audio Spotify a annoncé lundi une réduction de ses effectifs d'"environ 17%", soit quelque 1.500 personnes, afin de réduire ses co...

La Bourse de Paris débute la semaine dans le calme

La Bourse de Paris a ouvert en baisse de 0,20% lundi, reprenant son souffle après un mois de novembre de nets gains, en attendant la publication de plusieurs indicateu...

Concurrence: l'IA est un potentiel "musée des horreurs", selon l'antitrust français

"L'intelligence artificielle a le potentiel de devenir le musée des horreurs de l'antitrust si on ne fait rien", a déclaré jeudi Benoit Coeuré, le président de l'A...

Wall Street conclut en ordre dispersé son meilleur mois de l'année

La Bourse de New York a conclu en ordre dispersé jeudi la dernière séance de novembre, le meilleur mois de l'année jusqu'ici pour les indices. L'indice Dow Jones a...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *