dimanche, avril 14L'actualité des entrepreneurs

La Bourse de Paris tente un rebond

La Bourse de Paris rebondissait légèrement de 0,39% mercredi, après quatre séances de baisse enregistrées dans le sillage de l’ascension des taux d’intérêt à des niveaux plus vus depuis plus de dix ans.

L’indice CAC 40 grappillait 28,50 points à 7.101,35 points après un début de séance autour de l’équilibre. Mardi, l’indice a perdu 0,70%, clôturant à son plus bas niveau depuis la crise bancaire de mars 2023.

La Bourse de New York a terminé en nette baisse mardi, les trois principaux indices ayant perdu plus de 1% sur la séance, guidés par un mouvement d’aversion au risque lié à l’accumulation de nuages noirs sur la conjoncture mondiale, des taux obligataires élevés aux cours du pétrole.

Le taux d’intérêt de la dette française à 10 ans a aussi inscrit un nouveau record depuis janvier 2012, à 3,37%. Mercredi vers 10H00, il s’établissait à 3,34%.

C’est la perspective de taux d’intérêt élevés pour longtemps, scénario évoqué par les banques centrales la semaine passée, qui exacerbe les tensions sur le marché obligataire depuis le début de semaine dernière.

« Les actions et les obligations chutent et le prix du pétrole augmente, les choses ne peuvent pas être pires », appuie Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets. « Le scénario de stagflation devient de plus en plus probable ».

En France, le moral des ménages s’est légèrement détérioré en septembre, ceux-ci se montrant moins optimistes sur leur situation financière, leur niveau de vie et l’évolution du chômage, a indiqué l’Insee mercredi.

Le gouvernement français présentera mercredi son projet de budget pour 2024, dans lequel il prévoit de dégager 16 milliards d’euros d’économies.

Voltalia provoque un électrochoc

Le producteur français d’énergies renouvelables Voltalia chutait de 17,57% à 10,70 euros après avoir abaissé sa prévision d’Ebitda normatif (bénéfice avant impôts, corrigé des effets de change et des variations court terme de la production) pour 2023, qui passe de « entre 275 et 300 millions d’euros » à « environ 275 millions d’euros ».

La société a de plus indiqué dans un communiqué creuser sa perte à 19,4 millions d’euros au premier semestre, contre 4,6 millions d’euros à la même période de 2022.

Capgemini dans les chaînes d’approvisionnement

Le groupe suisse de transport et de logistique Kuehne+Nagel s’allie au français Capgemini (+1,04% à 165,75 euros) dans le cadre d’un partenariat pour trouver des solutions visant à améliorer les chaînes d’approvisionnement, annoncent-ils mercredi.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Les prix de la viande rouge s'envolent aux Etats-Unis, en manque de boeufs

Les prix de la viande rouge atteignent des records aux Etats-Unis, dopés par une consommation qui ne faiblit pas, mais surtout par la réduction progressive du cheptel...

La Bourse de Paris entame la semaine dans le vert

La Bourse de Paris a rebondi de 0,44% lundi, rassurée par des taux d'intérêt qui sont redescendus de leurs sommets et un repli des prix du pétrole, avant une semain...

En pleine ascension, Sephora "rêve" de franchir le cap des 20 milliards d'euros de ventes

Le distributeur de cosmétiques Sephora, qui rouvre vendredi son "vaisseau amiral" sur les Champs-Elysées après plusieurs mois de travaux, rêve désormais de franchir ...

Taux: la BCE fait une pause mais surveille toujours l'inflation

La Banque centrale européenne (BCE) a laissé ses taux inchangés jeudi, après dix hausses d'affilée, prévenant que les risques inflationnistes, accentués par la g...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *