mercredi, février 28L'actualité des entrepreneurs

La Bourse de Paris monte et comble ses pertes de la veille

La Bourse de Paris monte mercredi matin et comble ses pertes de la veille, malgré un indicateur économique chinoise qui souligne encore les difficultés auxquelles fait face la deuxième économie mondiale.

Vers 09H50, l’indice phare CAC 40 progressait de 1,27%, soit 92,01 points à 7.361,56 points. Mardi, il avait reculé de 0,69% pour tomber sous les 7.300 points, lesté par le secteur bancaire et des statistiques chinoises.

A l’inverse de mardi, toutes les valeurs du CAC 40 s’affichent en vert mercredi matin et les actions qui avaient le plus baissé rebondissent, notamment les banques BNP Paribas (+1,96% à 58,89 euros) et Crédit Agricole (+0,85% à 11,61 euros).

La veille, l’annonce de la part du gouvernement italien d’une taxe de 40% sur les « surprofits de milliards » d’euros des banques avait fait plonger dans le rouge tout le secteur en Europe.

Les valeurs du luxe rebondissent aussi: LVMH montait de 1,19% à 816,50 euros, Hermès de 1,31% à 1.921,80 euros et Kering de 1,09% à 520,20 euros vers 09H45.

Et ce, malgré l’annonce d’une baisse de l’indice des prix à la consommation en Chine, principale jauge de l’inflation, à -0,3% sur un an en juillet.

Le pays entre ainsi en déflation pour la première fois depuis 2021, une mauvaise nouvelle pour l’économie car cela signifie que les consommateurs, au lieu de dépenser, reportent leurs achats dans l’espoir de davantage de baisses de prix.

« Les signes d’un ralentissement économique sont présents depuis des mois en Chine, étant donné que l’inflation des prix à la production a été négative tout au long de l’année et que l’indice des prix à la consommation l’a suivie de loin », commente Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Mardi d’ailleurs, la balance commerciale chinoise a révélé une chute des importations et exportations chinoises en juillet, ce qui a aggravé les craintes des investisseurs concernant la demande intérieure chinoise.

Les investisseurs s’inquiètent depuis plusieurs mois de la dynamique économique en Chine et espèrent voir les autorités mettre en place des mesures de soutien. Si la fin des restrictions liées au Covid-19 avait laissé espérer un fort rebond, la réalité a été plus nuancée, avec des données statistiques qui montrent régulièrement des signes de faiblesse de la demande intérieure.

Hormis l’évolution des prix en Chine, « l’agenda des indicateurs économiques est vide », note Christian Parisot pour le courtier Aurel BGC. « Les investisseurs vont être dans l’attente de la publication, demain, des prix à la consommation aux États-Unis », prévoit-il, tout en précisant que « les mouvements de marché du jour ne seront pas liés aux indicateurs économiques ».

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Climat: TotalEnergies visé par une plainte au pénal pour des projets pétroliers en Tanzanie et Ouganda

TotalEnergies de nouveau dans le viseur des associations pour "climaticide": quatre associations de défense de l'environnement ont déposé plainte contre le groupe et...

Zouari négocie le contrôle de Picard en 2024

Moez-Alexandre Zouari n'a pas dit son dernier mot. Ancien candidat à la reprise de Casino au sein du véhicule 3F avec Xavier Niel et Matthieu Pigasse, l'actionnaire ma...

Discrétion et trublions: cinq choses à retenir de la Paris Fashion week

Si la sobriété est le mot d'ordre de la Fashion week parisienne, quelques attitudes et détails viennent troubler cette fête de bienséance qui s'achève mardi: - ...

Allemagne: la récession en 2023 sera plus forte que prévu

Les principaux instituts de conjoncture allemands ont nettement abaissé jeudi leur prévision pour 2023, le Produit intérieur brut de la première économie européen...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *