dimanche, avril 14L'actualité des entrepreneurs

La Bourse de Paris en petite baisse pour commencer août

La Bourse de Paris reculait légèrement de 0,14% mardi, sans carburant après un nouvel indicateur économique morose en Chine et avant des chiffres sur l’emploi aux Etats-Unis.

L’indice vedette CAC 40 reculait de 10,61 points à 7.487,17 points vers 09H40. Lundi, il avait avancé de 0,29% et sur le mois de juillet sa progression a été de 1,32%.

Une nouvelle statistique concernant l’économie chinoise publiée mardi incite les investisseurs à la prudence. L’activité manufacturière s’est contractée en juillet pour la première fois depuis trois mois, fragilisée notamment par la faible demande à l’étranger en produits chinois. L’indice indépendant donnant cette information est en ligne avec le chiffre officiel du gouvernement publié la veille.

A l’agenda du jour figurent des indicateurs sur le secteur manufacturier et le marché de l’emploi américains. Vendredi seront publiés les chiffres officiels de l’emploi pour juillet aux Etats-Unis, une donnée particulièrement scrutée par la Réserve fédérale américaine, et donc aussi par les investisseurs.

Du côté des politiques monétaires, « la banque centrale d’Australie a décidé ce matin de garder ses taux inchangés à 4,1% », rapporte M. Hewson, qui précise que de nombreux observateurs s’attendaient à un relèvement.

La Banque d’Angleterre (BoE) se réunit jeudi et devrait, selon Michael Hewson, rehausser son taux directeur.

Quant aux taux américains, le président de la Fed de Chicago, Austan Goolsbee, a estimé lundi qu’une nouvelle pause dans les hausses de taux lors de la prochaine réunion en septembre, est envisageable, si l’économie du pays continue à évoluer positivement.

« Alors que nous approchons du milieu de l’été, la plupart des observateurs croient que la Réserve fédérale a probablement procédé à sa dernière hausse de taux dans le cycle actuel », estime Stephen Innes, de SPI Asset Management. « Ceci est dû à la diminution évidente des pressions inflationnistes », ajoute-t-il.

Kretinsky s’offre une belle partie d’Atos

Le groupe informatique français Atos a confirmé mardi son projet de cession de ses activités historiques d’infogérance au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky, valorisées à 2 milliards d’euros, et sa restructuration autour des activités de sa filiale Eviden dont il prendra le nom.

Au total, l’opération aura « un impact positif net » sur la trésorerie du groupe de 100 millions d’euros, a précisé dans un communiqué Atos, qui prévoit également de lancer une augmentation de capital de 900 millions d’euros.

L’action Atos remontait de 8,44% à 10,27 euros vers 09H40, après avoir chuté de 35% en deux séances dans la foulée de ses résultats trimestriels.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

La Bourse de Paris tente un rebond

La Bourse de Paris rebondissait légèrement de 0,39% mercredi, après quatre séances de baisse enregistrées dans le sillage de l'ascension des taux d'intérêt à de...

Wall Street volatile en début de séance, les taux obligataires continuent à grimper

La Bourse de New York évoluait légèrement dans le vert jeudi après une ouverture en baisse, toujours sous le joug de l'irrésistible ascension des taux obligataires...

Crédit immobilier: les règles d'octroi maintenues au désespoir des courtiers

C'est une décision qui risque de décevoir beaucoup d'acteurs de l'immobilier, et notamment les courtiers: les autorités ont refusé d'assouplir les règles encadrant...

Le chausseur Minelli placé en redressement judiciaire

Le tribunal de commerce de Marseille a placé jeudi Minelli en redressement judiciaire afin de "préparer la cession (du chausseur) à un nouvel actionnaire pour garant...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *