dimanche, avril 14L'actualité des entrepreneurs

La Bourse de Paris clôture en baisse, inquiète de la santé économique de la Chine

La Bourse de Paris a clôturé en baisse de 1,10% mardi, les investisseurs étant déçus par des indicateurs économiques chinois et par le faible soutien de la Chine à son économie, qui a du mal à redémarrer depuis la pandémie de Covid-19.

L’indice principal CAC 40 a lâché 81,14 points à 7.267,70 points. Lundi, il avait débuté la semaine par une toute petite hausse de 0,12%.

Il faut toutefois noter que l’absence de nombreux investisseurs en raison des congés estivaux et du jour férié de l’Assomption peut amplifier les variations.

Le volume d’échanges au cours de la séance est resté faible, s’élevant à moins de deux milliards d’euros.

« Le thème central de la séance a été la macroéconomie en Chine et toutes les inquiétudes qu’elle génère », souligne Lucas Excoffier, chargé du courtage continental chez Oddo BHF.

Les ventes au détail, principal indicateur de la consommation des ménages, ont seulement progressé de 2,5% sur un an en juillet, selon des chiffres officiels du Bureau national des statistiques (BNS), alors que les analystes sondés par l’agence Bloomberg s’attendaient à une accélération (3,6%).

De plus, pour soutenir l’activité, la banque centrale chinoise a abaissé mardi un taux de référence pour les prêts à moyen terme et a injecté dans l’économie 400 milliards de yuans (50,4 milliards d’euros).

Or, « dans un contexte où les attentes étaient déjà faibles, les données ont été inférieures à celles-ci, et la modeste réduction des taux d’intérêt n’a rien fait pour apaiser les inquiétudes concernant les perspectives de l’économie chinoise, et par conséquent de l’économie mondiale », note Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

« On peut ajouter à tout cela les difficultés de Country Garden », l’un des plus grands groupes immobiliers de Chine, dont un effondrement aurait des répercussions catastrophiques sur le système financier et l’économie chinoise, poursuit Lucas Excoffier.

Dans ce contexte, « les secteurs des matières premières, de l’énergie et de la finance se sont tous repliés », souligne Michael Hewson.

La « tech » dévisse

Les actions des groupes technologiques, souvent considérées comme plus risquées, ont dévissé en cette période de craintes des investisseurs et de progression des taux d’intérêt.

Teleperformance, plus grosse chute de l’indice boursier parisien mardi, a lâché 2,37% à 117,50 euros. Worldline a perdu 1,48% à 31,93 euros et Capgemini 1,17% à 161,00 euros.

Le taux d’intérêt de la dette française à dix ans s’affichait à 3,23%, contre 3,17% à la clôture de la veille.

L’immobilier perd du terrain

Unibail-Rodamco-Westfield a perdu 1,98%, Icade 3,21% et Gecina a reculé de 1,24%.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Au Luxembourg, l'apprentissage douloureux d'une agriculture sans glyphosate

Sans glyphosate, "c'est beaucoup plus de travail et d'énergie": dans ses vignes, le Luxembourgeois Roger Demuth a dû abandonner pendant deux ans l'herbicide controver...

La Bourse de Paris freinée par le conflit entre Israël et le Hamas

La Bourse de Paris a perdu 0,55% lundi, se montrant prudente face à la hausse des prix du pétrole après l'offensive surprise et massive, débutée samedi, du mouveme...

A Cuba, toujours plus de denrées importées que d'aliments cultivés

La production agricole dans la province cubaine d'Artemisa, ancien grenier de La Havane, a chuté ces dernières années, comme sur l'ensemble de l'île qui se voit dé...

Wall Street ouvre en baisse, prudence après l'offensive du Hamas en Israël

La Bourse de New York a ouvert en baisse lundi, sur la réserve après l'offensive surprise du Hamas en Israël, qui fait craindre une flambée des prix de l'énergie, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *