mercredi, février 28L'actualité des entrepreneurs

Journée de la bière : les chiffres impressionnants du marché français

Les Français préfèrent les blondes. Mais ils apprécient aussi les brunes, les ambrées et les blanches. Profitant de la très discrète croissance du vin ces dernières années – due à l’inflation, la pandémie et les aléas climatiques qui ont parfois perturbé les productions – les packs de bière se sont confortablement installés dans les réfrigérateurs tricolores. 23 millions de foyers en France en auraient acheté en 2022, soit 770.000 de plus que trois ans auparavant, en 2019.

Lire aussiEtats-Unis : la guerre de la bière sexuellement correcte

La France championne d’Europe

Les voyants du marché sont au vert. Championne d’Europe de houblonnage – avec plus de 2.300 sites de production sur le territoire et « 3 entreprises qui se créent par jour » selon le syndicat des brasseurs de France – la France a encore de la marge pour rattraper ses voisins européens en termes de consommation. Par an, ses habitants consomment en moyenne 33 litres de bière. Une très petite performance qui lui vaut l’avant-dernière place du classement, loin derrière la République tchèque (129 L/an/habitant) et l’Autriche (101 L/an/habitant).

« Les Français consomment moins en général mais davantage de bières spéciales et de spécialités », résume le syndicat. De l’arôme tequila au goût de fruits, le rayon bière n’a en effet jamais été aussi diversifié.

Un secteur fortement contributeur

En 2022, plusieurs marques ont d’ailleurs généré de la croissance. Sur la première place du podium, la Goudale, avec une évolution de 21,3 millions d’euros de chiffre d’affaires sur l’année. S’ensuivent les marques Desperados, Corona ou encore Tourtel Twist, signe de l’intérêt grandissant porté aux bières sans alcool. Difficile pour la bière artisanale de s’imposer dans cet amas de mousse industrielle. Si ses ventes ont augmenté de 10% en 2022, elle n’occupe encore que 5% du marché de la bière en France, où 65% d’entre elles sont vendues en supermarché.

Avec un chiffre d’affaires de 4,1 milliards d’euros par an, le secteur reste fortement contributeur pour les finances publiques. À eux seuls, « le montant des charges sociales, taxes et impôts du secteur, de la production et de la vente de bière s’élève à 1,1 milliard d’euros par an », indique le syndicat. Véritable pourvoyeur d’emplois, le secteur de la bière représenterait plus de 130.000 travailleurs, « de l’épi au demi ».

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Climat: TotalEnergies visé par une plainte au pénal pour des projets pétroliers en Tanzanie et Ouganda

TotalEnergies de nouveau dans le viseur des associations pour "climaticide": quatre associations de défense de l'environnement ont déposé plainte contre le groupe et...

Zouari négocie le contrôle de Picard en 2024

Moez-Alexandre Zouari n'a pas dit son dernier mot. Ancien candidat à la reprise de Casino au sein du véhicule 3F avec Xavier Niel et Matthieu Pigasse, l'actionnaire ma...

Discrétion et trublions: cinq choses à retenir de la Paris Fashion week

Si la sobriété est le mot d'ordre de la Fashion week parisienne, quelques attitudes et détails viennent troubler cette fête de bienséance qui s'achève mardi: - ...

Allemagne: la récession en 2023 sera plus forte que prévu

Les principaux instituts de conjoncture allemands ont nettement abaissé jeudi leur prévision pour 2023, le Produit intérieur brut de la première économie européen...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *