mercredi, mai 29L'actualité des entrepreneurs

En Normandie, les ostréiculteurs constatent les dégâts après la tempête

« Ca fait 12 ans que je suis ici, je n’ai jamais vu ça », Patrice Rodes, ostréiculteur, est incrédule dans l’habitacle de son tracteur arrêté au milieu d’un parc à huîtres de la côte ouest du Cotentin, secouée début novembre par la tempête Ciaran et ses vents à 170km/h.

« Ca ne changera pas le volume qu’on produira pour Noël mais pour l’année prochaine en janvier, février », prévoit le gérant et associé du Gaec Le Senequet, « les poches de petites huîtres sont parties, plus volatiles que les lourdes poches d’huîtres déjà grosses prévues pour les fêtes, plus stables ou déjà remontées ».

« C’est arrivé il y a 15 jours et avec les marées on n’a pas pu venir voir avant, pour les huîtres qui ont passé plus de huit jours dans le sable sans respirer c’est fini: elles vivent dans l’eau ça n’est pas un fouisseur », explique l’ostréiculteur, « Si dans trois semaines elles sont ouvertes, ça voudra dire qu’elles sont mortes ».

Quant aux parcs les plus au large, ils « ne seront découverts qu’en janvier ».

Des ostréiculteurs réparent les dégâts provoqués par la tempête Ciaran, le 14 novembre 2023 à Glatigny, dans La Manche (AFP – Lou Benoist)

En avançant plus loin sur l’estran de la plage de Glatigny, à environ 50 kilomètres au sud de Cherbourg, Patrice Rodes prend la mesure des dégâts. « Je ne pensais pas être impacté comme ça », se désole-t-il.

« Je vois déjà trois, quatre tas de tables, un cinquième ici », dit-il en montrant un enchevêtrement de structures métalliques qui émerge de l’eau.

– « Il nous manquait juste une tempête » –

« Ca a dû souffler très fort, habituellement on n’a pas ce genre de problème ici, on a 1200 tables sur ce parc, ça va être très compliqué », ajoute l’homme de 54 ans en s’approchant d’un amas, « il y a 20 à 30 tables enchevêtrées, les poches (à huîtres NDLR) sont parties, arrachées, éventrées ».

Des ostréiculteurs réparent les dégâts provoqués par la tempête Ciaran, le 14 novembre 2023 à Glatigny, dans La Manche (AFP – Lou Benoist)

Et le contexte était déjà « compliqué cette année », selon l’ostréiculteur : « les cours ont baissé de manière injustifiée, pour moi la grande distribution veut se rattraper des augmentations mises en place l’an dernier, qui étaient légitimes », regrette-t-il.

« Nos entreprises sont de moins en moins pérennes, on est en tension sur le personnel, le climat anxiogène freine la consommation, il nous manquait juste une tempête, maintenant c’est parfait ! », ironise M. Rodes.

Un pessimisme partagé par Thierry Hélie, président du comité régional de la Conchyliculture Normandie Mer du Nord, qui s’est dit « pas serein pour les entreprises de la côte ouest », qui sont environ 200.

Une des zones plus particulièrement touchées s’étend de Chausey à Glatigny où « nous avons une douzaine de parcs entièrement détruits sur plus d’un millier au total, et plein d’autres dévastés à 20, 30% », précise-t-il.

Un parc à huître à à Gouville, le 14 novembre 2023 dans La Manche (AFP – LOU BENOIST)

« Nous avons perdu 30% du prix de vente cette année, c’est-à-dire un euro au kilo, faisant partie de la filière agricole nous avons la +chance+ de vendre à perte alors qu’il n’y aura pas assez d’huîtres fin janvier », estime M. Hélie, « de nombreux animaux sont morts, les animaux +choqués+ vont maigrir et seront moins faciles à vendre ».

En remontant de l’estran, Patrice Rodes souligne « la seule bonne nouvelle: on vient d’obtenir une IGP (Indication géographique protégée NDLR) Huîtres de Normandie qui devrait tirer les ventes vers le haut », tandis que les roues de son tracteur réduisent en miettes les milliers d’huîtres perdues.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Face au ralentissement de la croissance, Spotify supprime un emploi sur six

Le numéro mondial des plateformes audio Spotify a annoncé lundi une réduction de ses effectifs d'"environ 17%", soit quelque 1.500 personnes, afin de réduire ses co...

La Bourse de Paris débute la semaine dans le calme

La Bourse de Paris a ouvert en baisse de 0,20% lundi, reprenant son souffle après un mois de novembre de nets gains, en attendant la publication de plusieurs indicateu...

Concurrence: l'IA est un potentiel "musée des horreurs", selon l'antitrust français

"L'intelligence artificielle a le potentiel de devenir le musée des horreurs de l'antitrust si on ne fait rien", a déclaré jeudi Benoit Coeuré, le président de l'A...

Wall Street conclut en ordre dispersé son meilleur mois de l'année

La Bourse de New York a conclu en ordre dispersé jeudi la dernière séance de novembre, le meilleur mois de l'année jusqu'ici pour les indices. L'indice Dow Jones a...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *