mercredi, février 28L'actualité des entrepreneurs

Crédit Agricole signe un trimestre historique et lorgne sur Degroof Petercam

Crédit Agricole a publié vendredi des résultats record au deuxième trimestre pour son entité cotée, principal moteur de la banque, et annoncé que sa filiale de banque privée était en passe d’acquérir une part majoritaire de son concurrent belge Degroof Petercam.

Crédit Agricole SA, ou Casa, coté à la Bourse de Paris et regroupant les principaux métiers du groupe bancaire hormis les caisses régionales, affiche 6,7 milliards d’euros de revenus entre avril et juin (+18,8%) pour un peu plus de 2 milliards d’euros de bénéfice net (+24,7%), du jamais-vu.

Ces résultats surpassent les attentes des analystes interrogés par le fournisseur de données Factset et l’agence financière Bloomberg, et étaient vers 09H15 particulièrement bien accueillis en Bourse: l’action Casa gagnait 4,01%, à 11,63 euros, dans un marché en hausse de 0,28%.

En y ajoutant les caisses régionales, en retrait ce trimestre, c’est plus de 9,5 milliards d’euros de revenus qui ont été réalisés au deuxième trimestre (+7,9%), pour près de 2,5 milliards d’euros de résultat net (+2,1%).

« Ce sont de très bons résultats », a salué lors d’une conférence de presse le directeur général de Crédit Agricole SA, Philippe Brassac.

Avec près de 4,2 milliards d’euros de bénéfice net réalisé depuis janvier, le groupe affirme sa position de deuxième banque française derrière BNP Paribas (7,2 milliards d’euros de bénéfice sur le semestre) et devant le peloton Crédit Mutuel Alliance fédérale (1,9 milliard d’euros), Société Générale (1,8 milliard d’euros) et BPCE (1,5 milliard d’euros).

– L’assurance décolle –

Le directeur général délégué, Jérôme Grivet, a mis notamment en avant les bonnes performances des métiers d’assurance.

« Tous les moteurs ont fonctionné », a-t-il souligné, listant les effets positifs des marchés financiers, plus importants dans le résultat depuis l’adoption en janvier de nouvelles normes comptables, le dynamisme de l’activité avec « beaucoup d’affaires nouvelles » et enfin un nombre inférieur de sinistres dans les activités de dommages par rapport au printemps 2022, notamment sur le plan des catastrophes naturelles.

Dans le détail, le bénéfice net entre avril et juin du pôle « gestion de l’épargne et assurance » s’est élevé à 676 millions d’euros, près de trois fois celui du deuxième trimestre 2022.

En recul, le pôle « grandes clientèles », qui comprend notamment la banque de financement et d’investissement, a apporté 622 millions d’euros au bénéfice net du groupe, à comparer avec 843 millions d’euros l’an dernier (-26%).

La contribution des caisses régionales aux résultats du Groupe Crédit Agricole diminue également, à l’image des performances des banques de détail en France. Elle s’élève à 413 millions d’euros, en repli de 46,2%.

La production de crédit immobilier marque particulièrement le pas, a expliqué M. Brassac. « Nous sommes dans une baisse assez significative » de cette activité par rapport à 2022, a-t-il déclaré.

– Grandes fortunes –

Crédit Agricole a aussi annoncé vendredi que sa filiale de banque privée, Indosuez Wealth Management, avait signé un accord pour acquérir une participation majoritaire dans Degroof Petercam, sans en préciser le montant.

« Nous avons passé un accord avec un certain nombre de familles actionnaires qui sont vendeuses de leurs positions », a indiqué Xavier Musca, directeur général délégué de Casa.

Si l’opération se réalise, Crédit Agricole contrôlerait environ 80% du capital de Degroof Petercam, au côté de la famille Cigrang, une famille d’armateurs d’Anvers.

La société belge se présente comme une « maison d’investissement de référence » disposant de plusieurs métiers: la banque privée, la gestion d’actifs mais aussi la banque d’investissement.

Par ailleurs, la SAS Rue de La Boétie, détenue à 100% par les caisses régionales et maison mère de l’entité cotée, a annoncé son intention d’acquérir « jusqu’à un milliard d’euros de titres » de Casa, d’ici à la fin du premier semestre 2024.

C’est la deuxième opération de ce type de la SAS Rue de La Boétie en moins d’un an. Elle détient actuellement environ 60% du capital.

M. Brassac, 63 ans, a enfin écarté toute spéculation sur sa succession, qui devra, selon les statuts du groupe, intervenir au plus tard lors de l’assemblée générale du groupe en 2025, habituellement programmée au mois de mai.

« Il y a une très grande unanimité pour considérer que la question est posée beaucoup trop tôt et qu’on a beaucoup de choses à faire encore devant nous », a-t-il déclaré.

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Climat: TotalEnergies visé par une plainte au pénal pour des projets pétroliers en Tanzanie et Ouganda

TotalEnergies de nouveau dans le viseur des associations pour "climaticide": quatre associations de défense de l'environnement ont déposé plainte contre le groupe et...

Zouari négocie le contrôle de Picard en 2024

Moez-Alexandre Zouari n'a pas dit son dernier mot. Ancien candidat à la reprise de Casino au sein du véhicule 3F avec Xavier Niel et Matthieu Pigasse, l'actionnaire ma...

Discrétion et trublions: cinq choses à retenir de la Paris Fashion week

Si la sobriété est le mot d'ordre de la Fashion week parisienne, quelques attitudes et détails viennent troubler cette fête de bienséance qui s'achève mardi: - ...

Allemagne: la récession en 2023 sera plus forte que prévu

Les principaux instituts de conjoncture allemands ont nettement abaissé jeudi leur prévision pour 2023, le Produit intérieur brut de la première économie européen...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *