dimanche, avril 14L'actualité des entrepreneurs

Biden limite les investissements dans les technologies, la Chine proteste

Joe Biden a signé un décret qui limite les investissements dans les technologies en Chine et dans d’autres pays, a annoncé la Maison Blanche, suscitant jeudi une protestation « solennelle » de la part de Pékin.

Le décret prévoit que les entreprises américaines ne pourront plus investir librement à l’étranger dans les technologies les plus avancées, comme l’intelligence artificielle (IA) ou l’ordinateur quantique, si cela concerne des « pays problématiques », notamment la Chine, a annoncé le département du Trésor.

Cette décision, au nom de la défense « de la sécurité nationale » américaine, répond à la crainte de l’administration Biden de voir la Chine profiter des investissements américains en terme de transfert de technologies mais aussi via de l’accompagnement dans la mise en place de lignes de production, des échanges de connaissances et d’accès aux marchés.

Pékin n’a pas tardé à réagir, adressant jeudi à Washington une protestation « solennelle » par la voie diplomatique.

« La Chine est extrêmement mécontente et s’oppose fermement à l’insistance des Etats-Unis à introduire des restrictions sur les investissements en Chine », a déclaré un porte-parole du ministère des affaires étrangères dans un communiqué, ajoutant que son pays est « très préoccupé par cette situation et se réserve le droit de prendre des mesures ».

Dans un communiqué distinct, un porte-parole du ministère chinois du Commerce a en outre déclaré que le décret « s’écarte sérieusement des principes de l’économie de marché et de la concurrence loyale que les Etats-Unis ont toujours promus, et affecte les décisions normales des entreprises, nuit à l’ordre commercial international et perturbe gravement la sécurité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales ».

Mercredi, Joe Biden était au Nouveau-Mexique pour vanter sa politique industrielle, et assurer le service après-vente de ses deux grands plans d’investissements, dont le « CHIPS and Science Act », qui fête son premier anniversaire, et doit ramener sur le sol américain la fabrication des semi-conducteurs.

« Où est-il écrit que l’Amérique ne peut plus être première de nouveau dans l’industrie manufacturière? Parce que c’est exactement ce que nous allons faire », a promis le démocrate de 80 ans, qui brigue un second mandat à la Maison Blanche.

– « Quand je pense climat, je pense emplois » –

Son autre plan d’investissements, l' »Inflation Reduction Act », est un projet pharaonique de transition énergétique promulgué le 16 août 2022.

A chaque fois, la même logique: faire couler à flots les subventions, multiplier les incitations fiscales afin d’encourager la production et le développement aux Etats-Unis, aussi bien des voitures électriques que des semi-conducteurs du futur.

Cette politique de souveraineté industrielle décomplexée bouscule les alliés traditionnels des Etats-Unis. Tant pis, car Joe Biden a d’autres priorités.

Le président américain Joe Biden prononce un discours à Belen, au Nouveau Mexique, le 9 août 2023 (AFP – Jim WATSON)

Sur le plan national, il lui faut regagner, au moins un peu, le vote ouvrier capté par son prédécesseur Donald Trump. Sur le plan diplomatique, la priorité est de tenir tête à la Chine, à tous les niveaux: militaire, économique, technologique.

Au Nouveau-Mexique, Joe Biden a inauguré la construction d’une ligne de fabrication de tours éoliennes du groupe Arcosa, qui prend le relais d’un fabricant de vaisselle jetable et d’une usine de structures plastiques qui ont fait faillite.

« Quand je pense climat, je pense emplois. Je ne pense pas à tous les dangers, (…) mais aux emplois (qui vont être créés, NDLR) pour remédier au problème », a déclaré le président.

Le président américain, après une étape mardi au Grand Canyon portant plutôt sur l’environnement, s’est consacré cette fois à l’emploi et l’économie, autres sujets incontournables dans la perspective de l’élection présidentielle de 2024.

« Le trimestre dernier, la construction d’usines a plus contribué au produit intérieur brut qu’à n’importe quel moment en 40 ans. Au lieu d’exporter des emplois américains, nous créons des emplois américains et nous exportons des produits américains », a encore souligné le démocrate.

– « Restaurer le rêve américain » –

« Bidenomics (politique économique de Joe Biden, NDLR) est juste une autre façon de dire +restaurer le rêve américain+ », a encore dit Joe Biden. Un clin d’œil à Donald Trump, qui promet, avec son slogan, de « rendre à l’Amérique sa grandeur ».

L’exécutif américain assure que depuis la signature du « Inflation Reduction Act » – ainsi nommé parce qu’au moment de sa promulgation, l’Amérique courbait l’échine sous une flambée des prix – quelque 110 milliards de dollars d’investissements dans les énergies propres ont été annoncés aux Etats-Unis.

Il évalue à plus de 166 milliards de dollars les investissements dans la production de composants électroniques dans les technologies de pointe dus au « CHIPS and Science Act ».

source

Vous pourriez également aimer ceci :

Climat: TotalEnergies visé par une plainte au pénal pour des projets pétroliers en Tanzanie et Ouganda

TotalEnergies de nouveau dans le viseur des associations pour "climaticide": quatre associations de défense de l'environnement ont déposé plainte contre le groupe et...

Zouari négocie le contrôle de Picard en 2024

Moez-Alexandre Zouari n'a pas dit son dernier mot. Ancien candidat à la reprise de Casino au sein du véhicule 3F avec Xavier Niel et Matthieu Pigasse, l'actionnaire ma...

Discrétion et trublions: cinq choses à retenir de la Paris Fashion week

Si la sobriété est le mot d'ordre de la Fashion week parisienne, quelques attitudes et détails viennent troubler cette fête de bienséance qui s'achève mardi: - ...

Allemagne: la récession en 2023 sera plus forte que prévu

Les principaux instituts de conjoncture allemands ont nettement abaissé jeudi leur prévision pour 2023, le Produit intérieur brut de la première économie européen...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *